Modelos de conjugação - verbo francês

X
Conjugar
Abaixo você encontrará uma lista de modelos usados pelo conjugador para ajudá-lo a reconhecer que tipo de conjugação se aplica a um verbo em particular.
Verbos que seguem o modelo:

-

Le verbe vouloir suit son propre modèle.

-

Le verbe voir ainsi que ses composés suivent ce modèle à l'exception des verbes pourvoir et prévoir.

-

Le verbe vivre et ses composés suivent ce modèle à l'exception de survivre.

-

Le verbe vêtir ainsi que ses composés (dévêtir, revêtir, survêtir) suivent ce modèle.

-

Le verbe impersonnel verglacer suit le modèle de commencer.

-

Les verbes impersonnels ne s'emploient qu'à la 3e personne du singulier (avec il : il pleut). Suivent ce modèle les verbes : brouillasser, bruiner, brumasser, brumer, crachiner, dracher, gouttiner, grêler, neiger (et ses composés), neigeoter, pleuvasser, pleuviner, pleuvioter, pleuvoter, pluvioter, pluviner, vaser, venter, verglacer. Dans le sens de pleuvoir, le verbe flotter ne s'emploie également qu'à la 3e personne du singulier : il flotte. Il en va de même pour glacer dans le sens de former de la glace (il glace) et grésiller dans le sens il y a du grésil (il grésille).

-

Le verbe valoir ainsi que ses composés suivent ce modèle à l'exception du verbe prévaloir.

-

Le verbe vaincre ainsi que ses composés suivent ce modèle.

-

Le verbe urger s'emploient uniquement aux 3e personnes singulier et pluriel (il urge, ils urgent), au participe présent (urgeant) et passé (urgé).

-

Les verbes de ce modèle (raire, traire, abstraire, distraire, extraire, soustraire) ne s'emploient pas au passé simple et à l'imparfait du subjonctif.

-

Le verbe tenir et ses composés suivent ce modèle (verbes en -enir).

-

Le verbe taire ainsi que ses composés suivent ce modèle.

-

Le verbe survivre suit son propre modèle.

-

Le verbe surseoir suit son propre modèle.

-

Le verbe suivre et ses composés suivent ce modèle à l'exception du verbe s'ensuivre qui ne s'emploie qu'à certains temps.

-

Les verbes circoncire, suffire et confire ne diffèrent que par leur participe passé : circoncis/circoncise, suffi et confit/confite.

-

Le verbe stupéfaire ne s'emploie qu'à la 3e personne du singulier de l'indicatif présent et des temps composés et au participe passé.

-

Le verbe sourdre s'emploie uniquement aux 3e personnes : il sourd, ils sourdent.

-

Les verbes en -evrer subissent une variation d'accent (e muet -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette y compris au futur et au conditionnel) : sevrer / il sèvre, il sèvrera, il sèvrerait.

-

Le verbe servir ainsi que ses composés suivent ce modèle à l'exception du verbe asservir qui suit le modèle régulier finir : il sert mais il asservit.

-

Le verbe seoir s'emploie uniquement aux 3e personnes de l'indicatif présent, imparfait, futur, du subjonctif présent et du conditionnel présent.

-

Les verbes en -emer subissent une variation d'accent (e muet -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette y compris au futur et au conditionnel) : semer / il sème, il sèmera, il sèmerait.

-

Les verbes en -écher subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : sécher / il sèche mais il séchera, il sécherait.

-

Le verbe savoir ainsi que ses composés suivent ce modèle.

-

Le verbe rompre ainsi que ses composés suivent ce modèle.

-

Le verbe rire et ses composés suivent ce modèle. Participe passé invariable.

-

Les verbes en -éler subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : révéler / il révèle mais il révélera, il révélerait.

-

Le verbe revaloir s'emploie uniquement à l'infinitif, au futur simple (je revaudrai) et au conditionnel présent (je revaudrais).

-

Le verbe résoudre suit son propre modèle.

-

Les verbes en -éter subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : répéter / il répète mais il répétera, il répéterait.

-

Les verbes en -égner subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : régner / il règne mais il régnera, il régnerait.

-

Les verbes en -égler subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : régler / il règle mais il réglera, il réglerait.

-

Le verbe recroître diffère de croître par l'utilisation de l'accent circonflexe à certaines formes, par exemple son participe passé: recrû, recrûs, recrûe, recrûes et crû, crus, crue, crues mais je recrois, je recrus et je croîs, je crûs...

-

Le verbe recevoir suit son propre modèle.

-

Les verbes en -éper subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : receper / il recèpe mais il recépera, il recéperait.

-

Les verbes en -eper subissent une variation d'accent (e muet -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette y compris au futur et au conditionnel) : receper / il recèpe, il recèpera, il recèperait.

-

Les verbes en -écer subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : rapiécer / il rapièce mais il rapiécera, il rapiécerait. Comme pour les verbes du modèle commencer, les verbes de ce modèle subissent une variation de la consonne c en ç devant les voyelles a et o : il rapiéçait, nous rapiéçons.

-

Les verbes en -éger subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : protéger / il protège mais il protégera, il protégerait. Comme pour les verbes du modèle manger, les verbes de ce modèle conservent le e après le g devant les voyelles a et o: il protégeait, nous protégeons.

-

Les verbes en -ener subissent une variation d'accent (e muet -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette y compris au futur et au conditionnel) : promener / il promène, il promènera, il promènerait.

-

Le verbe prévoir suit son propre modèle.

-

Le verbe prévaloir suit son propre modèle.

-

Le verbe prendre ainsi que ses composés suivent ce modèle.

-

Le verbe pouvoir suit son propre modèle. Seule la variante puis (première personne de l'indicatif présent) est utilisée à la forme interrogative: Puis-je vous aider? Elle peut s'utiliser également à la forme affirmative et négative: je puis venir, je ne puis vous dire. Le verbe se pouvoir s'emploie uniquement à la forme impersonnelle: il se peut.

-

Le verbe pourvoir ainsi que ses composés suivent ce modèle.

-

Le verbe pleuvoir s'emploie principalement à la forme impersonnelle: il pleut. Il s'emploie également en verbe intransitif: ex. les critiques pleuvent.

-

Les verbes plaire, déplaire, complaire prennent normalement un accent circonflexe sur le i de la 3e personne du singulier de l'indicatif présent : il plaît, il déplaît. Cependant, le i simple est toléré : il plait, il déplait. Leur participe passé est invariable : plait, déplait.

-

Les verbes en -eser subissent une variation d'accent (e muet -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette y compris au futur et au conditionnel) : peser / il pèse, il pèsera, il pèserait.

-

Les verbes en -étrer subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : pénétrer / il pénètre mais il pénétrera, il pénétrerait.

-

Les verbes en -eler du modèle peler subissent une variation d'accent (e muet -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette y compris au futur et au conditionnel) : il cisèle, il cisèlera, il cisèlerait. Suivent ce modèle les verbes : celer (et ses composés), ciseler, démanteler, écarteler, s'encasteler, geler (et ses composés), harceler, marteler, peler, modeler. Les verbes régulier en -eler suivent le modèle appeler (doublement de la consonne l -> ll devant un e muet : il appelle).

-

Le verbe parfaire s'emploie principalement à l'infinitif, au participe passé et aux temps composés.

-

Le verbe paître suit son propre modèle. Il ne s'emploie pas aux temps composés. Le verbe repaître suit le modèle régulier des verbes en -aître.

-

Les verbes ouvrir, couvrir, offrir, souffrir ainsi que leurs composés suivent ce modèle (verbes en -ouvrir et -frir).

-

Le verbe ouïr s'emploie surtout au participe passé et aux temps composés.

-

Le verbe occire s'emploie uniquement à l'infinitif, aux temps composés et au participe passé.

-

Les verbes nuire et luire ainsi que leurs composés ont un participe passé invariable.

-

Verbe impersonnel du 1er groupe.

-

Le verbe naître et ses composés suivent ce modèle. Le verbe renaître s'emploie rarement au participe passé et aux formes composées.

-

Le verbe mouvoir ainsi que ses composés suivent ce modèle à l'exception des verbes émouvoir et promouvoir.

-

Le verbe mourir ainsi que ses composés suivent ce modèle. Le verbe se mourir s'emploie uniquement au présent et à l'imparfait de l'indicatif et au participe présent (se mourant).

-

Le verbe moudre et ses composés suivent ce modèle.

-

Les verbes en -ettre suivent ce modèle.

-

Le verbe messeoir s'emploie uniquement aux 3e personnes du présent, de l'imparfait et du futur simple de l'indicatif, du subjonctif et conditionnel présent et au participe présent et passé.

-

Les verbes mentir et sentir ainsi que leurs composés suivent ce modèle. Le verbe sortir suit le modèle mentir mais il peut utiliser les deux auxiliaires être et avoir pour la formation des temps composés : il est sorti (intransitif) / il a sorti le bois (transitif). Dans le sens juridique, le verbe sortir suit le modèle finir et ne s'emploie qu'aux 3e personnes : il sortissait.

-

Bien que se terminant en -ire, le verbe maudire se conjugue sur le modèle régulier finir sauf pour son participe passé en -it, -ite : maudit, maudits, maudite, maudites.

-

Les verbes réguliers du 1er groupe suivent ce modèle (verbes en -er). Les verbes en -ayer se conjuguent à la fois sur ce modèle (il balaye) et sur le modèle balayer (il balaie)

-

Les verbes en -ger conservent la voyelle e après le g devant les voyelles a et o : il mangeait, nous mangeons.

-

Les verbes en -erer subissent une variation d'accent (e muet -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette y compris au futur et au conditionnel) : liserer / il lisère, il lisèrera, il lisèrerait.

-

Le verbe lire et ses composés suivent ce modèle.

-

Les verbes en -ever subissent une variation d'accent (e muet -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette y compris au futur et au conditionnel) : lever / il lève, il lèvera, il lèverait.

-

Les verbes en -éser subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : léser / il lèse mais il lésera, il léserait.

-

Les verbes en -éguer subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : léguer / il lègue mais il léguera, il léguerait.

-

Les verbes en -eter du modèle jeter suivent la règle générale qui double la consonne t -> tt devant un e muet : il jette. Cependant, les rectifications orthographiques de 1990 autorisent la variation e muet -> è sauf pour jeter et ses composés. Un petit nombre de verbes en -eter ne doublent pas la consonne et suivent le modèle acheter (variation d'accent e muet -> è : il achète, il achètera, il achèterait). Le verbe moufeter s'emploie uniquement à l'infinitif et aux temps composés (il a moufeté).

-

Le verbe issir s'emploie uniquement au participe passé dans l'expression être issu de.

-

Les verbes interdire, contredire, dédire, médire et prédire suivent le modèle dire à l'exception de la 2e personne du pluriel de l'indicatif présent et de l'impératif: vous dites mais vous médisez.

-

Les verbes en -égrer subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : intégrer / il intègre mais il intégrera, il intégrerait.

-

Les verbes incomber et résulter s'emploient uniquement aux 3e personnes singulier et pluriel (il incombe, ils incombent), au participe présent (incombant) et passé (incombé).

-

Les verbes inclure et occlure suivent ce modèle.

-

Le verbe impartir s'emploie uniquement à l'infinitif, au participe présent et passé, au présent de l'indicatif et aux temps composés.

-

Les verbes en -équer subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : hypothéquer / il hypothèque mais il hypothéquera, il hypothéquerait.

-

Le verbe huir s'emploie uniquement à l'infinitif, au participe présent et passé, au présent et au passé composé de l'indicatif.

-

Le verbe haïr ainsi que ses composés suivent ce modèle. Le tréma sur le i disparaît au trois personnes du singulier de l'indicatif présent : je hais, tu hais, il hait et au singulier de l'impératif : hait.

-

Le verbe gésir ne s'emploie qu'au participe présent et à l'indicatif présent et imparfait.

-

Le verbe fuir ainsi que ses composés suivent ce modèle.

-

Le verbe frire s'emploie uniquement à l'infinitif, au participe passé, au singulier de l'indicatif présent et impératif, au futur, au conditionnel et aux temps composés.

-

Le verbe foutre ainsi que ses composés ne s'emploie pas au passé simple et au passé antérieur de l'indicatif, ni à l'imparfait et au plus-que-parfait du subjonctif.

-

Les verbes forfaire et surfaire ne s'emploient qu'à l'infinitif, au singulier de l'indicatif présent, au participe passé et aux temps composés.

-

Le verbe fleurir utilise des formes variantes au participe présent et à l'imparfait de l'indicatif: - fleurissant, fleurissait… dans le sens être en fleur, - florissant, florissait… dans le sens prospérer.

-

Les verbes réguliers du 2e groupe suivent ce modèle (verbes en -ir formant leur participe présent en -issant). Le verbe s'agir s'emploie uniquement à la 3e persone du singulier sous la forme impersonnelle : il s'agit. Le verbe bénir accepte deux formes au participe passé: béni, bénis, bénie, bénies (elle est bénie) et bénit, bénits, bénite, bénites pour les adjectifs (eau bénite). Le verbe rassir est principalement employé à l'infinitif et au participe passé qui ne suit pas le modèle finir: rassi, rassis, rassie, rassies

-

Le verbe falloir suit son propre modèle et s'emploie uniquement à la 3e personne du singulier : il faut, il fallait, il a fallu.

-

Le verbe faire ainsi que ses composés suivent ce modèle à l'exception des verbes forfaire, surfaire, parfaire et stupéfaire qui ne s'emploient qu'à certains temps.

-

Les verbes en -écrer subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : exécrer / il exècre mais il exécrera, il exécrerait.

-

L'auxiliaire être suit son propre modèle

-

Les verbes envoyer et renvoyer diffèrent de la conjugaison des autres verbes en -yer par la formation du futur et du conditionnel présent : il aboiera, il aboierait mais il enverra, il enverrait.

-

Les verbes en -évrer subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : enfiévrer / il enfièvre mais il enfiévrera, il enfiévrerait.

-

Contrairement à dormir, les verbes formés sur dormir (ex. endormir, rendormir…) ont un participe passé variable: endormi, endormis, endormie, endormies.

-

A la différence du verbe clore, le verbe enclore ne prend pas d'accent circonflexe à la 3e personne de l'indicatif présent : il enclot.

-

Les verbes émouvoir et promouvoir suivent la conjugaison de mouvoir à l'exception du participe passé (masculin singulier): mû, ému, promu. Le verbe promouvoir s'emploie surtout à l'infinitif, au participe passé (promu, promus, promue, promues), aux temps composés et à la voix passive.

-

Le verbe écrire ainsi que ses composés et les verbes en -scrire suivent ce modèle.

-

Les verbes en -émer subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : écrémer / il écrème mais il écrémera, il écrémerait.

-

A la différence du verbe clore, le verbe éclore ne prend pas d'accent circonflexe à la 3e personne de l'indicatif présent : il éclot. Le verbe éclore se conjugue surtout aux 3e personnes du singulier et du pluriel.

-

Le verbe échoir suit son propre modèle. Il utilise les deux auxiliaires être et avoir pour la formation des temps composés.

-

Le verbe douer s'emploie uniquement à l'infinitif et au participe passé sous la forme être doué : il est doué, elle est douée.

-

Le verbe dire ainsi que ses composés suivent ce modèle à l'exception des verbes contredire, dédire, interdire, médire et prédire.

-

Le verbe devoir ainsi que ses composés suivent ce modèle.

-

Les verbes en -ecer subissent une variation d'accent (e muet -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette y compris au futur et au conditionnel) : dépecer / il dépèce, il dépècera, il dépècerait. Comme pour les verbes du modèle commencer, les verbes de ce modèle subissent une variation de la consonne c en ç devant les voyelles a et o : il dépeçait, nous dépeçons.

-

Les verbes déclore et forclore ne s'utilisent qu'à l'infinitif et au participe passé : déclos, déclose, décloses et forclos, forclose, forcloses.

-

Le verbe déchoir suit son propre modèle. Il utilise les deux auxiliaires être et avoir pour la formation des temps composés.

-

Les verbes en -uire suivent ce modèle à l'exception de nuire, luire ainsi que leurs composés et bruire.

-

Le verbe cueillir ainsi que ses composés (accueillir, recueillir) suivent ce modèle.

-

Le verbe croire suit son propre modèle.

-

Les verbes en -aindre, -eindre, -oindre suivent ce modèle. Le verbe oindre s'emploie surtout à l'infinitf, au participe passé (oint, oints, ointe, ointes) et à l'imparfait (oignait). Le verbe poindre s'emploie surtout à l'infinitif, aux 3e personnes de l'indicatif présent, imparfait et futur et au participe présent.

-

Le verbe courir ainsi que ses composés suivent ce modèle. Le verbe accourir utilisent les deux auxiliaires être et avoir pour la formation des temps composés.

-

Le verbe courbaturer accepte deux participes passés: courbatu, courbatus, courbatue, courbatures et courbaturé, courbaturés, courbaturée, courbaturées.

-

Le verbe coudre et ses composés suivent ce modèle.

-

Les verbes en -aître suivent ce modèle à l'exception de naître et ses composés et de paître.

-

Les verbes circoncire, suffire et confire ne diffèrent que par leur participe passé : circoncis/circoncise, suffi et confit/confite.

-

Les verbes en -clure suivent ce modèle à l'exception d'inclure et occlure. Le verbe reclure s'emploie uniquement à l'infinitif et au participe passé: reclus, recluse, recluses.

-

Le verbe comparoir est employé uniquement à l'infinitif dans l'expression être assigné à comparoir et au participe présent (comparant).

-

Les verbes en -cer subissent une variation de la consonne c en ç devant les voyelles a et o : il commençait, nous commençons.

-

Le verbe clore prend un accent circonflexe à la 3e personne de l'indicatif présent : il clôt. Il ne se conjugue pas au passé simple et à l'imparfait de l'indicatif et du subjonctif. Il ne se conjugue pas non plus aux 1re et 2e pers du pluriel de l'indicatif présent et de l'impératif.

-

Les verbes circoncire, suffire et confire ne diffèrent que par leur participe passé : circoncis/circoncise, suffi et confit/confite.

-

Le verbe choir suit son propre modèle. Il utilise les deux auxiliaires être et avoir pour la formation des temps composés.

-

Le verbe chaloir s'emploie uniquement à l'infinitif et à la 3e personne du singulier de l'indicatif présent dans des formes impersonnelles : peu me chaut, peu lui en chaut.

-

Les verbes en -ébrer subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : célébrer / il célèbre mais il célébrera, il célébrerait.

-

Les verbes en -éder subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : céder / il cède mais il cédera, il céderait.

-

Le verbe bruire s'emploie principalement aux 3e personnes de l'indicatif présent et imparfait, du subjonctif présent et au participe présent. Le participe passé est invariable.

-

Le verbe braire s'emploie surtout à la 3e personne de l'indicatif présent et futur ainsi qu'au conditionnel présent. Comme traire, abstraire, distraire et extraire, il ne s'emploie pas au passé simple et à l'imparfait du subjonctif. Contrairement à traire son participe passé est invariable : brait.

-

Le verbe bouillir ainsi que ses composés suivent ce modèle.

-

Le verbe boire et ses composés suivent ce modèle.

-

Les verbes en -tre suivent ce modèle.

-

Les verbes en -ayer, -oyer, -uyer subissent une variation du y en i à certaines formes devant un e muet (c'est-à-dire devant -e, -es, -ent, -erai..., -erais...) : il aboie, il aboiera, il aboierait, il appuie, il appuiera, il appuierait. Les verbes en -ayer se conjuguent sur ce modèle (il balaie) et le modèle marcher (il balaye). Les verbes en -eyer se conjuguent sur le modèle marcher : il faseye. Les verbes envoyer et renvoyer ont leur propre modèle. Ils diffèrent pour la formation du futur et du conditionnel présent : il aboiera, il aboierait mais il enverra, il enverrait.

-

L'auxiliaire avoir suit son propre modèle

-

Les verbes en -andre, -endre, -ondre, -erdre et -ordre suivent ce modèle.

-

Le verbe assoir (et ses composés) suit son propre modèle ; il a deux variantes de conjugaison : il assoit / il assied.

-

Le verbe asseoir (et ses composés) suit son propre modèle ; il a deux variantes de conjugaison : il assoit / il assied.

-

Les verbes en -aillir suivent ce modèle à l'exception de : - faillir qui suit le modèle régulier finir (dans le sens de faire faillite) et son propre modèle (dans le sens de manquer). - jaillir qui suit le modèle régulier finir. Le verbe saillir suit également le modèle finir (dans le sens de s'accoupler).

-

Le verbe ardre s'emploie uniquement à l'infinitif et à l’imparfait.

-

Les verbes en -eler du modèle appeler suivent la règle générale qui double la consonne l -> ll devant un e muet : il appelle. Cependant, les rectifications orthographiques de 1990 autorisent la variation e muet -> è sauf pour appeler et rappeler. Un petit nombre de verbes en -eler ne doublent pas la consonne et suivent le modèle peler (variation d'accent e muet -> è à certaines formes : il cisèle, il cisèlera, il cisèlerait).

-

Le verbe apparoir s'emploie uniquement à l'infinitif et à la 3e personne du singulier de l'indicatif présent : il appert.

-

Le verbe aller suit son propre modèle.

-

Les verbes en -éner subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : aliéner / il aliène mais il aliénera, il aliénerait.

-

Les verbes en -érer subissent une variation d'accent (é -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette sauf au futur et au conditionnel) : gérer / il gère mais il gérera, il gérerait.

-

Le verbe advenir s'emploie uniquement à l'infinitif et à la 3e personne (singulier et pluriel) et avec l'auxiliaire être pour les formes composées (il est advenu).

-

Les verbes adirer et becter s'emploient uniquement à l'infinitif et au participe passé : adiré, becté.

-

Les verbes acquérir, conquérir, enquérir et requérir suivent ce modèle (verbes en -quérir). Le verbe quérir s'emploie uniquement à l'infinitif.

-

Les verbes en -eter du modèle acheter subissent une variation d'accent (e -> è) à certaines formes (devant une syllabe muette y compris au futur et au conditionnel) : acheter / il achète, il achètera, il achèterait. Suivent ce modèle les verbes : acheter (et ses composés), bégueter, corseter, crocheter, fileter, fureter, haleter. Les verbes réguliers en -eter se conjuguent sur le modèle jeter (doublement de la consonne t -> tt devant un e muet : il jette).

-

Les verbes en -oître suivent ce modèle à l'exception de croître et recroître.

-

Les verbes de ce groupe ne s'emploient qu'à l'infinitf, souvent dans des expressions figées. Par exemple, le verbe courre s'emploie uniquement dans l'expression chasse à courre ; le verbe férir principalement dans l'expression sans coup férir ou féru de.

-

Les verbes en -soudre suivent ce modèle à l'exception de résoudre.

Publicidade
Publicidade